Rechercher un
avis de décès

Services

LES COLUMBARIUMS

Majestueux et empreints de respect pour honorer la mémoire de vos êtres chers, nos columbariums sont des cimetières intérieurs pour les urnes. Facile d'accès et ouverts tous les jours de la semaine, nos columbariums sont un lieu de dignité et de paix. Ils sont situés dans différentes succursales.

LE CRÉMATORIUM Henri Thibodeau

Il est en effet possible pour les membres de la famille immédiate qui le désirent, d'assiter au rituel de la crémation. Tout cela se déroule dans un contexte où la dignité est au premier plan et dans le respect intégral entourant ce genre d'activités. C'est là une possiblité unique offerte dans la région

Nous avons été les premiers à implanter un four crématoire en Gaspésie. Cet avantage permet d'assurer la crémation sans aucun délai imputable au transport. Au point de vue économique, il s'agit là d'une opportunité certaine puisque les coûts reliés au transport sont nuls, donnant ainsi la possibilité de pouvoir bénéficier de frais moindres que certaines autres résidences funéraires.

Crématorium
Le Crématorium est régit par des règlements relatifs à ses opérations :

  • Avant de procéder à la crémation, le propriétaire devra avoir en main toute documentation prescrite par la loi.
  • Aucune crémation ne peut avoir lieu dans les douze (12) heures suivant la constatation du décès.
  • Un corps remis au crématorium pour y être incinéré devra avoir été placé dans un contenant adéquat; ce contenant ne devra, en aucune circonstance, être ouvert sans l'autorisation écrite du propriétaire et, dans ce cas, seulement en présence de l'acheteur et/ou de son représentant dûment autorisé.
  • Pour fin de crémation, il faudra procéder à l'enlèvement de tout matériel radioactif, explosif ou plastique, substance ou matière, qui selon l'opinion de l'opérateur, se doivent d'être enlevés conformément à la loi, ou qui pourrait endommager le four crématoire, ou modifier le déroulement de la crémation.

La crémation (ou incinération) existe depuis longtemps dans l'histoire de l'humanité, mais ce n'est que depuis 1963 que l'Église catholique reconnaît ce mode de disposition. Bien que la crémation est de plus en plus populaire, plusieurs personnes choisissent d'être exposées et avoir des funérailles à l'église en présence du corps, puis par la suite viendra la crémation. Cependant, depuis 1985, l'Église permet la célébration des funérailles en présence des cendres.

Comment être certain de recevoir les bonnes cendres ?

Une procédure rigoureuse d’identification est suivie, rendant quasi impossible l’erreur de personne. À cet effet, à chacune des étapes, l'identification est maintenue constamment. À l’aide d’un bracelet ou d’une étiquette, le corps est identifié et le contenant de crémation également. Une autre fiche d’identification est apposée sur le four, identifiant le corps en procédure d’incinération. L’urne cinéraire appelée à recevoir les cendres est également identifiée.

Est-ce que l’on incinère plusieurs corps en même temps ?

Non, jamais. Le four ne peut recevoir qu’un seul corps de par sa dimension. Dès qu’il y en a quelques uns, la procédure est mise en branle selon l’ordre d’arrivée. Voilà pourquoi un délai de quelques jours peut être prévu avant de procéder à la remise des cendres.

Quelle est la procédure de crémation ?

Le corps de la personne décédée est déposé soit dans un cercueil, une boîte de bois ou de carton, selon le choix qui est fait. Par respect pour la personne décédée, son corps est incinéré avec le cercueil ou un contenant de crémation. Chaque four peut accueillir un seul cercueil à la fois. La crémation prend environ 1 heure et demie et se déroule à une température variant entre 1000 et 1200 degrés Celsius. Avec une telle chaleur, le contenant, les vêtements et le corps se désintègrent, laissant seulement la matière osseuse comme reste cinéraire. Même à température très élevée, les principaux ossements du corps humain ne peuvent être réduits en cendres. C'est pour cette raison qu'une fois refroidis, les fragments d'os sont réduits en minuscules fragments, à l'aide d'un broyeur, avant d'être déposés dans l'urne cinéraire qui aura été choisie.